Rôles et
responsabilités

Le conseil d’administration est composé de dirigeants élus lors de l’assemblée générale annuelle pour administrer toutes les affaires de l’association de hockey mineur. Il accomplit tous les actes nécessaires à la réalisation des buts et des objectifs que poursuit l’organisme, conformément à la charte et aux règlements généraux de l’association.

Le conseil d’administration doit donc mettre en place une procédure d’intervention claire et concise afin de soutenir les acteurs de l’association de hockey mineur dans leurs interventions auprès des parents dans le cas de situations inacceptables. La structure d’intervention vient délimiter les interventions possibles de la part des différents acteurs.

En tant que membre du conseil d’administration du hockey mineur, si vous êtes témoin d’un comportement inacceptable de la part d’un parent, vous devez intervenir.

INTERVENTIONS SUGGÉRÉS


Au moment
de l’événement

  • Vous pouvez avoir à vous présenter à un match, à la demande des parents ou des intervenants, afin d’être témoin du comportement inacceptable, dans le but d’intervenir auprès du parent fautif.
  • S’il y a lieu, vous pouvez également prendre le temps d’écouter les personnes touchées par la situation afin d’obtenir leurs points de vue dans le but de déterminer la meilleure intervention à mettre en pratique.
  • Vous pouvez intervenir directement auprès du parent fautif. Il s’agit d’un arrêt d’agir pour signifier au parent que son comportement est inacceptable, pour lui faire part de vos attentes ainsi que pour l’informer des conséquences possibles en cas de récidive. Appuyez-vous sur le code d’éthique de Hockey Québec ou de l’association de hockey mineur qu’il a signé en début de saison.
  • Vous pouvez suggérer à l’officiel de diffuser le message audio d’avertissement.
  • Vous pouvez aviser le personnel d’aréna de la situation.
  • Vous pouvez contacter les policiers au besoin.

INTERVENTIONS SUGGÉRÉS


Après
l’événement

  • Vous devez appliquer les sanctions déterminées selon la situation telles que : avertissement écrit, rencontre de mise au point, rencontre de médiation, etc. Pour plus de détails, voir le « Tableau des interventions suggérées pour les associations de hockey mineur ».
  • Vous pouvez organiser une rencontre individuelle avec le parent fautif pour discuter plus en détail de la situation et écouter sa version. Il s’agit d’une mise au point afin de clarifier vos attentes et lui rappeler les conséquences possibles en cas de récidive.
  • Si vous recevez un formulaire de demande d’intervention, assurez-vous de communiquer avec la personne afin d’entendre son point de vue et de valider ses attentes. Cette simple étape peut être bénéfique dans l’évolution de la situation e permettre un dénouement favorable. Assurez-vous également de lui faire un suivi des interventions effectuées, tout en gardant la confidentialité. Ainsi, la personne sentira qu’elle fait partie du processus et pourra constater la rigueur de votre association de hockey mineur dans la prise en charge des situations inacceptables.
  • Vous pouvez participer à un processus de médiation.
  • Vous pouvez compiler les données concernant les interventions effectuées auprès de chaque parent.
  • Vous devez transmettre le dossier à la personne responsable chez Hockey Québec dans le cas d’un crime à caractère sexuel ou d’un autre crime grave (ex : voies de fait avec lésions).
  • Si vous souhaitez offrir une alternative aux gens pour régler la situation, vous pouvez les référer au service de médiation citoyenne de votre région afin d’obtenir du soutien dans votre intervention.
    Vous pouvez également vous-même faire une demande au service pour obtenir de l’assistance dans la gestion d’une situation.
  • Pour plus d’informations, consultez la page concernant la médiation citoyenne ou le site web d’Équijustice.

Si vous êtes témoin d’une situation inacceptable, faites le nécessaire pour vous assurer qu’une intervention soit faite afin d’éviter les débordements. Ne vous fiez pas sur les autres, car eux AUSSI se fient sur vous, donc personne n’intervient!

Pour plus d’informations, consultez la section sur « l’effet spectateur ».